être patient

9 façons d’être patient quand les choses se compliquent

Lapatience n’est pas la première qualité que l’on a envie de développer chez soi. Pourtant comme le dit si bien notre expression française : la patience est la mère de toutes les vertus!

En effet, être patient permet d’attendre la sagesse et aide à la réussite de ses objectifs les plus difficiles. Cela permet aussi éventuellement d’augmenter sa maîtrise de soi pour se retenir d’exploser la tronche de quelqu’un qui nous agace.

Ce niveau de patience que nous possédons est lié à deux choses :

  • Notre capacité de résilience ( combien de temps vous êtes capable de résister à l’inconfort).
  • La façon dont nous nous entraînons pour être plus patient.

Comme n’importe quelle autre compétence mentale, la patience peut se travailler et cet article va vous montrer 9 techniques possibles pour devenir plus patient quand la vie teste votre niveau de résilience.

 

Pourquoi sommes-nous impatients?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il me semble important de vous expliquer pourquoi nous avons tendance à très vite devenir impatient dans notre vie.

impatience

C’est en réalité une situation classique que nous avons tous vécu, et que nous vivons au quotidien. Nous voulons quelque chose, nous imaginions comment une situation va et doit se passer, mais un obstacle se dresse devant nous et nous retarde.

C’est par exemple cette personne âgée qui n’avance pas devant vous et que vous avez envie de bousculer (comment ça non?), ce docteur qui vous prend en retard, cette personne qui ne décroche pas au téléphone ou ne réponds pas à vos messages, cet ignare sur les réseaux sociaux qui dit à quel point vous êtes nul et vous avez tort, votre chien qui urine dans le salon après que vous ayez tout lavé, juste pour vous emmerder (du moins c’est ce que vous pensez sur le moment pour expliquer que vous n’allez pas être patient cette fois-ci).

obstacles

Dans toutes ces situations vous êtes agacé pour trois raisons :

  • Vous aviez prévu de consacrer votre temps à autre chose de plus gratifiant après votre tâche.
  • Un obstacle rend votre plan plus compliqué et rallonge sa durée.
  • Vous n’avez pas une bonne perception de la situation.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai rarement vu des gens énervés d’attendre et faire la queue dans un parc d’attraction. Cela s’explique par le fait que nous y allons dans un état d’esprit totalement différent que lorsque nous allons chez le médecin pour des analyses. Nous ne voulons pas que cela se passe vite et bien, nous voulons savourer chaque moment d’amusement.

En revanche dans un cinéma, avant d’entrer dans la salle nous seront impatient par peur de rater le début d’une séance ou nous allons avoir du mal à être patient si le film tarde à démarrer. Ces deux notions : « la récompense potentielle » et le « temps nécessaire  » sont donc les deux bases de notre impatience et parfois de nos motivations

Des gens qui ne voient pas le bénéfice à pratiquer une activité que vous leur proposez vous diront : « qu’ils n’ont pas le temps. » et ne vont pas avoir la patience ni l’envie de vous écouter. De même que des gens qui veulent des récompenses rapidement seront prêt à croire aux raccourcis que vous leur proposez, c’est par exemple ce qui fait le succès des jeux de loteries ( achetez un ticket et devenez millionnaire), ils demandent peu d’investissement en temps et en argent, tout en pouvant faire gagner une grosse récompense.

Il faut ajouter à ces deux raisons principales, une troisième raison tout aussi importante : « la perception d’une situation « . Si nous sommes impatient c’est aussi parce que notre esprit n’est pas dans le moment présent. Par exemple, le type bloqué sur la route le soir, ne pense qu’au moment où il va pouvoir s’allonger chez lui dans son lit. Ce qui par impatience d’obtenir cette récompense le plus rapidement possible peut surtout le conduire lui et d’autres automobilistes à l’hôpital.

Voilà, vous savez maintenant pourquoi des cons klaxonnent derrière vous pour vous mettre la pression quand vous restez 10 secondes de trop à un feu rouge. Voyons maintenant des astuces pour ne pas être comme eux, être patient et rester zen.

 

Les astuces pour être patient

Il y a beaucoup de bénéfices si l’on sait être patient, aussi bien dans le travail que dans notre vie privée. Parmi les plus évident il y a :

  • Être plus à l’aise socialement.
  • Etre capable d’aller au bout de ses objectifs.
  • Ne plus prendre des décisions sous le coup de l’émotion.
  • Être plus positif dans la vie en général.
  • Avoir un mental plus fort.

C’est la patience conjuguée à la persévérance et la résilience qui vous permettront d’obtenir à peu près tout ce que vous voulez dans la vie. Voici donc maintenant quelques stratégies pour vous aider à être plus patient dans la vie et dans votre travail.

 

Astuce N°1 :  Faites des choses que vous n’aimez pas, voire que vous détestez

Comme je le dis dans mon livre de développement personnel : «  nous devenons ce que nous faisons « . Ainsi pour apprendre à être patient, il faut pratiquer la patience en se soumettant à des niveaux d’inconfort toujours plus importants.

livre faites ce que vous n 'aimez pas

Il n’y a pas besoin d’être coincé dans un bouchon de 40 kilomètres pour apprendre la patience. La vie de tous les jours nous offre des occasions de la pratiquer.

  • Lire un livre difficile et aller au bout c’est faire preuve de résilience.
  • Ne pas éclater quand on vous dérange toutes les 5 minutes et que vous essayez d’écrire un article de blog c’est faire preuve de patience (cela est en train de m ‘arriver lol).
  • Rester 10 minutes sous la douche en prenant une douche froide c’est faire preuve de patience.

Toutes ces tâches, même les plus simples vous forcent à développer la patience qu’il y a en vous, changer votre perception d’une situation pour y survivre et ne plus vous soucier du temps nécessaire et repousser votre désir de récompense.

difficulté

Ainsi vous comprenez aisément pourquoi quand on vous demande de lire un livre de 1000 pages (ou de l’écrire ) vous faites la gueule. Vous pensez que cela va être chiant à mourir et difficile ( ça peut l’être), vous regardez sans cesse combien de pages il vous reste à lire (ou écrire) et vous repoussez la tâche parce que vous voulez faire quelque chose de plus agréable.

Ma première astuce pour vous est donc de vous entraîner à : faire ce que vous n’aimez pas. Pour moi, par exemple, même si cela peut vous paraître bizarre pour un blogueur ou un créateur de formations comme moi, ce que je déteste le plus c’est justement d’écrire, de préparer ou de tourner des formations, car c’est long et souvent peu gratifiant, en effet le décalage entre l’effort à fournir et le niveau de récompense que je vais obtenir de cette activité est énorme. C’est à l’image d’un sportif qui souffre pendant des années pour un petit moment de gloire qui sera vite oublié dès la semaine suivante…

Votre récompense doit être dans le fait que vous savez que vous travaillez dur, que vous repoussez sans cesse vos limites et que vous pouvez être fier de vous. Aucune vertu ne se développe dans la facilité.

 

Astuce N°2 : Comprendre pourquoi vous êtes impatient

Il y a toujours une raison qui provoque votre impatience. Pour reprendre mon exemple, si je suis aussi impatient et que je déteste faire certains contenus pour le web, c’est parce que en tant que créateur, je suis à la recherche de la popularité, et certains contenus que j’ai besoin de faire n’ont pas le potentiel pour le devenir… Certains n’ont même pas le potentiel pour faire des ventes.

C’est l’une des choses que j’explique souvent aux jeunes créateurs impatients du web qui ne jurent que par le nombre d’abonnés ou de vues. Même si ça semble bizarre, il ne faut pas créer des contenus uniquement pour la popularité car c’est un piège mental très puissant. Il nous rend impatient, frustré et nous amène à nous comparer à d’autres. Alors qu’en réalité, aucune comparaison n’est possible, puisqu’on ne traite souvent pas du même thème, qu’on aborde des sujets différents, qu’on a pas commencé au même moment, qu’on n’a pas commencé avec la même audience ou soutien de base… Être patient est donc toujours la meilleure voie à suivre. D’ailleurs dès que vous faites un contenu en plus c’est forcement de la visibilité en plus, particulièrement sur YouTube ou les plateformes naissantes ou peu concurrentielles.

Pour être patient, si je suis persuadé que « j’ai besoin de beaucoup de vues et d’énormément de contenus pour faire plus de ventes », je dois changer cette vision de la situation pour être plus patient parce que c’est une situation à laquelle je n’arriverais pas avant longtemps.

 

Vous pouvez le faire en reprenant les 3 concepts clés :

Voici comment pourrait s’orienter une transformation de ma vision des choses pour être patient :

Récompense : La fierté de faire ce que d’autre ne font pas.

Temps nécessaire : Illimité.

Perception de la situation :  Le mec le plus courageux et génial du web.

 

Ce qui vaux mieux que la vision originale qui pourrait ressembler à ça :

Récompense : Avoir 1 million d’abonnés

Temps nécessaire : 1 mois.

Perception de la situation : Tant que je n’aurais pas 1 million d’abonnés, je ne pourrais pas peser sur le web et vivre de ma passion.

 

Comme vous pouvez le voir, cette technique consiste à transformer une récompense difficile à obtenir en quelque chose que vous pouvez avoir tout de suite. Elle transforme aussi une situation négative en quelque chose de plus positif.

Voyons comment cela pourrait marcher avec un exemple plus quotidien, disons votre enfant qui vous tape sur les nerfs en sautant et hurlant partout, une situation où faire preuve de patience devient difficile :

Récompense : La fierté de savoir qu’on a élevé un enfant en pleine forme.

Temps nécessaire : Jusqu’à ce que la terreur n’ait plus d’énergie à revendre.

Perception de la situation : Cet enfant sera champion de saut en longueur plus tard.

 

Ou plus simple et basique :

Récompense : Devenir un maître en matière de patience.

Temps nécessaire : Illimité.

Perception de la situation : Être prêt à rester calme et garder la tête froide face à toutes sortes de troubles.

 

Oui je sais, cette idée des 3 concepts clés est géniale, mais c’est normal, elle est modelée par la perception de la réalité de son auteur, même si cela peut être une perception assez égocentrique, elle est tout de même orienté vers les autres et aide à être patient. En France, on a d’ailleurs une forte tendance à confondre l’idée d’avoir de l’ego et l’idée d’être vaniteux. Qui sont deux choses différentes puisque l’un touche à notre perception de nous-même et l’autre au manque d’humilité.

Le vaniteux va se comparer aux autres pour déterminer sa propre valeur. La personne qui a de l’ego ne sera exigeante que par rapport à elle-même et ne sera pas du genre à critiquer le travail ou les actions des autres, ni à porter de jugement publics sur les autres.

L’homme le plus fort de la planète mêne un combat contre lui-même. Il est exigeant avec lui-même, mais ne se compare pas aux autres et ne porte pas de jugements de valeurs sur les autres personnes. Il sait et croit qu’il est le plus fort que d’autres, mais il n’en fait pas tout un cinéma car il à déjà obtenu sa récompense grâce à son état d’esprit particulier et n’a pas besoin de l’approbation ou l’amour des autres pour se sentir bien.

Avec le temps, vous remarquerez que les gens qui n’accomplissent pas grand chose dans la vie ne savent pas comment être patient suffisamment longtemps pour maintenir l’effort dont ils auraient besoin pour atteindre leur objectif.

 

Astuce N°3 : Se distraire pour faire passer le temps d’attente plus rapidement

Il y a beaucoup de situations où être patient commencera à être difficile. Il suffit alors de faire la même chose que vous faites en attendant au restaurant ou pour votre contrôle-auto : trouver un moyen de vous divertir en attendant.

Par exemple qu’est-ce qui vous empêche de mettre une musique apaisante en fond sonore en lisant un livre? Ou de danser après une série d’exercices physiques? Du moment que ce que vous écoutez ou faites ne détourne pas votre attention il n’y a pas de problème.

Nous sommes là dans une histoire de gratification qui tarde à venir et de durée d’attente. En ajoutant une forme de gratification ( de récompense donc) pendant un moment difficile, on peut réduire la perception de la difficulté.

Quand vous êtes occupé à faire quelque chose d’agréable, vous ne pensez pas à la difficulté.

 

Astuce N°4 : Pratiquer la visualisation avec les gens

S’il y a bien une chose que vous ne pouvez pas contrôler dans votre vie c’est le comportement des autres. Que l’on parle de bambins insupportables, de cet abruti qui vous hurle dessus sans raison valable, ou de cette personne qui paye ses baguettes de pain en pièces de 5 centimes ou profite de tous les bons d’achats possibles et qui vous fait perdre 15 minutes en caisse, c’est pareil. La personne peut avoir une bonne raison de le faire, mais vous ça vous embête et vous n’avez pas envie d’être patient avec elle…

visualisation

La solution à ce problème est de voir les autres pour ce qu’ils ne sont pas. Autrement dit, quand quelqu’un vous agace, voyez en cette personne quelqu’un que vous aimez, respectez et pour qui vous avez de la gratitude. Imaginez par exemple que vous parlez ou que vous attendez derrière l’un de vos proches.

Pourquoi faire ça? Pour planter une graine de patience en vous, toutes les situations de la vie sont potentiellement conflictuelles et deviennent donc des occasions d’apprendre à devenir patient. Accessoirement cela vous aide aussi à désamorcer les conflits et ne pas agir comme un gros con.

 

Astuce N°5 : Prendre une pause de quelques heures

Une pause a le même effet qu’une nuit de sommeil, elle remet la volonté, les émotions et le corps à zéro et recharge les batteries. Vous verrez qu’après une petite pause, vous aurez retrouvé la volonté d’attaquer l’objet de votre impatience et serez plus disposé à être patient.

Vous sentez que vous commencez à devenir impatient? Allez marcher. Regardez un film. Lisez mon blog.  Bref, faites quelque chose qui ne vous fait pas penser à l’objet de votre impatience.

Si votre pause dure plusieurs jours vous verrez aussi que vous serez inspiré et impatient de vous remettre au travail de manière plus sereine. Ne rien faire pendant quelques jours cela a parfois du bon.

 

Astuce N°6 : Acceptez que vous ne pouvez pas tout contrôler

Beaucoup de choses dans la vie dépendent d’autres personnes ou d’éléments extérieurs et vous ne pouvez pas les contrôler. Pensez par exemple à vos démarches administratives qui prennent des mois alors que vous en avez un besoin urgent et qui pourraient être faites en moins de 1 heure. Oui, cela peut rendre dingue, mais à part être patient, vous n’y pouvez rien de toute façon rien.

comment lâcher prise

Dans ce genre de situation, il ne vous reste qu’à adopter une philosophie stoïcienne, à savoir de ne se préoccuper que des choses sur lesquelles on peut avoir un contrôle et oublier le reste pour garder sa santé mentale.

 

Astuce N°7 : Se focaliser sur un ennemi à abattre et pas un objectif

Comme je l’explique dans mon article sur la motivation , et dans mon livre de développement personnel , la chose qui nous pousse à faire ce que nous faisons c’est toujours l’espoir d’une forme de récompense. C’est ça qui est à l’origine de nos objectifs, mais aussi de nos actions.

Seulement après quelques temps, on se rend compte que pour obtenir une récompense aussi importante qu’espérée, il faut beaucoup souffrir. Et une petite voix en nous commence à nous souffler  : « A quoi bon… et si tu abandonnais pour faire quelque chose de plus agréable? »

Ainsi, pour surmonter cet obstacle, je vous invite à vous inventer un Némésis à combattre , au lieu d’un objectif à atteindre. Quand vous êtes en compétition avec quelqu’un (même une personne imaginaire), le temps nécessaire pour la battre, et le temps total que cela prendra n’est plus un problème, tout ce qui compte, et ce qui constitue la récompense c’est de lui éclater la tronche. Dans ces conditions, être patient devient plus facile à supporter.

boxe

Ce Némésis peut être un guerrier légendaire, un écrivain célèbre, un célèbre cordonnier, un génie de la musique, cela dépend de ce que vous voulez devenir et qui demande d’être patient à de grands niveaux. Par exemple si vous faites du basketball, votre objectif doit être de le faire pour humilier Michael Jordan un jour.

Cela semble exagéré? La vie est un combat, vous n’avez pas le choix si vous voulez atteindre vos plus beaux rêves et obtenir les plus belles récompenses.

Vous n’avez pas besoin de modèles ou de mentors pour marcher dans leurs traces, vous devez faire en sorte de détruire leurs empires, brûler leurs maisons, leurs prendre tout ce qu’ils possèdent, leur tordre le cou et les enterrer (c’est une image bien sûr, il ne faut faire ça que dans votre esprit).

Mais pensez-y, si cela leur a pris 20 ans pour devenir ce qu’ils sont, cela vous prendra un temps plus ou moins similaire. On ne devient pas un génie de la musique en une nuit parce qu’on l’a décidé.

 

Astuce N°8 : Se satisfaire de peu

L’un des problèmes qui nous empêche d’être patient quand nous avons un objectif, c’est que nous voulons souvent terminer les choses le plus rapidement possible pour avoir la récompense qui est associée à une tâche, mais cela se passe rarement comme ça.

trouver le bonheur

Pensez par exemple au moment où vous voulez acheter une maison, ou même à une échelle moins importante séduire quelqu’un. Vous voudriez claquer des doigts et que tout soit fait en 2 jours.

Certains iront même jusqu’à baisser le prix de leur bien ou les attentes car ils ne peuvent plus supporter d’avoir cette tâche agaçante en suspens au-dessus d’eux depuis plusieurs mois.

Ce problème vient du fait que l’on est trop focalisé sur le résultat final , qui à lui seul représente 100% de progression. Mais entre le moment où nous formulons notre désir, et sa réalisation, il y a plein de micro éventements qui peuvent déjà être considérés comme des petites victoires. Certains représentent même 0,1% de progression, par exemple si vous avez une visite d’acheteur potentiel de votre maison, cela ne signifie pas que vous allez la vendre, mais si vous avez des visiteurs c’est déjà une progression entre le moment où vous avez décidé de vendre, et les visites.

Refaire la déco, faire paraître le volume plus gros peut aussi faire grimper le potentiel de vente et donc vous aider à vous rapprocher de votre objectif.

L’erreur que font la plupart des gens est de croire qu’un objectif suit une trajectoire linéaire. Ce n’est pas à l’image de la vie, ni même à l’image du cycle de croissance de l’être humain. Nous stagnons longtemps avec des micros-progressions avant de connaître des périodes de croissances fulgurantes.

 

Astuce N°9 : Compter jusqu’à 10 dans votre tête (ou plus)

Cette dernière astuce de la liste est peut-être le meilleur conseil que je peux vous donner pour être patient. Je vous explique tout de suite. Il est probable que petit, quand vous n’arriviez pas à dormir agité par votre journée ou trop excité par celle du lendemain, vous n’arriviez pas à dormir, vos parents vous disaient alors de « compter les moutons ».

compter sur ses doigts

Cela n’a probablement jamais bien marché pour vous et parfois produit l’effet inverse car l’on compte souvent par automatisme. Mais cette technique à un avantage que vous pouvez utiliser pour l’impatience. En effet, cela occupe votre esprit et le détourne de son impatience.

Par exemple, compter jusqu’à quatre avant de répondre avec colère à quelqu’un suffit à désamorcer notre fureur.

Si vous attendez vraiment longtemps ou que vous détestez compter, apprenez une ou plusieurs histoires par cœur et récitez les dans votre esprit à la place. Si vous avez appris des fables de la fontaine en étant enfant, vous savez de quoi je parle, puisque vous les connaissez encore par cœur.

 

Être patient uniquement quand c’est acceptable

Il existe des situations dans la vie où il est de bon ton d’être patient. C’est par exemple avec cette personne qui n’avance pas, vous n’êtes pas un sauvage et vous n’allez pas la bousculer (en principe).

Mais il existe des situations où la patience et l’ignorance ne peuvent pas être la réponse, c’est typiquement les situations où l’on vous traite d’une façon qui n’est pas acceptable.

Dans ce genre de situation une bonne colère ne fait pas de mal.

colère

La frontière est là, vous pouvez être patient dans la façon dont vous traitez les gens, la poursuite de vos objectifs, mais vous ne pouvez pas être patient avec quelqu’un qui ne vous respecte pas en tant qu’individu ou en tant que client.

Disons que si je pousse cette mamie qui n’avance pas parce que je suis un excité, elle est dans son droit de de me corriger avec sa canne.

De même que je suis dans mon droit d’arrêter ma voiture pour aller castagner l’abruti qui klaxonne depuis 2 minutes derrière moi et fait des broums broums, car il ne me veut clairement pas du bien. Et il a besoin d’apprendre que quand on n’est pas patient les choses peuvent mal tourner. Et donc d’apprendre les bénéfices de la patience, du self-Control et de la civilisation qui jusqu’ici le protégeait, c’est une leçon qu’il ne peut pas apprendre jusqu’à ce que son comportement soit sanctionné…