Les 5 habitudes nécessaires pour atteindre ses objectifs

atteindre ses objectifs

Chacun d’entre nous cherche à atteindre ses objectifs. Mais dans notre société qui recherche sans cesse la performance et le confort savons-nous vraiment ce qu’est un objectif?

La question peut paraître simple, mais elle ouvre ne réalité une infinité de possibilités. Selon le dictionnaire, un objectif est :

Un but, une cible que quelque chose doit atteindre. Un résultat vers lequel tend l’action de quelqu’un, d’un groupe

Mais comme je l’expliquais dans mon guide sur la façon de se motiver, les objectifs sont toujours des plans que nous formulons pour nous rapprocher de nos rêves ou obtenir une récompense. Nous n’avons souvent aucun problème pour les formuler, et même si c’est très abstrait, on pourra se déclarer à soi-même :

  • Je veux devenir riche.
  • Je veux posséder un bateau.
  • Je veux devenir champion mondial de badminton.

Là où ça va se corser c’est ce que nous allons devoir faire pour atteindre ces objectifs. Car atteindre ses objectifs va contre l’idée que nous avons de l’essence même de ce que nous considérons comme un objectif dans notre société. c’est à dire que dans notre société nous nous définissons des objectifs pour atteindre une récompense ou obtenir une situation nouvelle le plus rapidement possible.

atteindre des objectifs

Cet état d’esprit est en réalité assez destructeur pour atteindre ses objectifs, c’est même la pire voie possible, car elle est frustrante et irréaliste. Car si nous sommes excité par la récompense, nous n’avons aucune idée des efforts qui vont être nécessaires pour atteindre un objectif, nous le sous-évaluons ou alors nous le surestimons.

Par exemple, on  peut se dire :

 » Je vais jouer du piano aussi bien que Mozart. »

Super… Mais jouer du piano n’est ni facile, ni drôle, et ne peut pas être accomplit en un cours laps de temps. Et c’est le cas de tous les objectifs de valeur en réalité. En admettant que nous aillons le génie musical de notre prédécesseur, s’il à mis 8 ans à devenir un maître, nous aurons nous aussi besoin de 8 ans pour l’égaler.

Comme la recherche de raccourcis pour atteindre ses objectifs est un réflexe très répandu dans notre société, j’ai décidé d’écrire ce guide pour vous donner les bons réflexes psychologiques pour suivre la bonne de vous challenger vous-même pour réellement accomplir plus. Certaines choses sont de moi, d’autres sont empruntées à de grands penseurs, sportifs ou personnes lumineuses modernes. Mais je ne vous ai gardé que les meilleurs.

 

Habitude N°1 : Définissez vos peurs au lieu de vos objectifs

Ce principe pour atteindre ses objectifs est peu courant. Je l’ai redécouvert à travers des gens comme David Goggins, ou Tim Ferris, mais j’avais déjà commencé à le formuler et lui donner corps dans mon livre : « faites ce que vous n’aimez pas ». Dès le moment de l’écriture de mon livre j’avais l’intuition que faire ce qui nous fait peur, ou nous déplaît le plus est l’une des voies les plus rapides pour progresser et devenir un monstre dans l’accomplissement de ses objectifs.

comment atteindre ses objectifs

Pendant l’écriture de ce livre, j’ai aussi appris que cette façon de penser particulière était proche du stoïcisme et qu’elle empruntait quelques idées au confucianisme. En voici la théorie de base :

« Tous vos désirs, rêves et objectifs sont des manques que vous avez.

Dit d’une façon plus guerrière, il s’agit en fait de vos faiblesses. Ce sont des points sur lesquels vous vous sentez vulnérable et pour lesquels vous avez d’agir et de changer une situation.

Par exemple croyez-le ou non, mais j’ai autant peur d’écrire cet guide que de tenir une conférence publique devant 5000 personnes. Pourtant, l’échelle de peur n’est pas supposée être la même, voir 10 fois plus importante pour la seconde. Pourquoi me direz-vous?

Pour une raison très simple. En fait qu’importe l’objectif que vous allez vous fixer, il sera extrêmement facile à accomplir. Par exemple il n’est pas plus difficile de devenir une pop star ou champion olympique, que d’écrire des articles. Toutes ces activités sont équivalentes, mais notre cerveau à tendance à vouloir abandonner dès que l ‘une de ces activités ne lui apporte pas de gratification instantanée.

surmonter les obstacles

Et bien entendu, jouer devant 3 personnes, s’arracher à l’entrainement, ou écrire un article qui sera peut être lu par personne n’en apporte pas. Ce sont des actions qui peuvent être bénéfiques pour notre objectif, mais elles ne le seront que dans plusieurs mois ou années. Notre cerveau va donc naturellement « les repousser », vous envoyer le signal de les « faire plus tard », alors que ce sont en réalité les actions que l’on aurait besoin de faire tout de suite pour atteindre ses objectifs. Même si ce sont des choses qui nous mettent mal à l’aise ou qui nous font peur.

D’ailleurs si vous n’avez aucune idée d’objectif à réaliser, de choses à étudier ou à commencer pour progresser en tant qu’individu, faites à fond quelque chose que vous désirez mais qui vous fait peur, par exemple en ce moment je m’intéresse à : l’économie, la musculation et la séduction.

Je sais que j’ai des manques dans ces domaines, et qu’ils ne sont pas drôles du tout à pratiquer ou à étudier, et c’est la raison pour laquelle je dois m’y mettre.

En réalité vous n’avez toujours qu’un seul objectif : « Combler vos manques », et des manques vous en aurez toujours des centaines dans tous les domaines de la vie.

 

Habitude N°2 : Ne pas définir de ligne d’arrivée pour atteindre ses objectifs

Derrière chaque objectif que nous formulons, il existe un désir de progression dans notre vie. C’est dans la progression que nous trouvons une récompense à nos actions. La plupart du temps cela nous amène de formuler nos objectifs de manière linéaire, c’est à dire d’un point A à un point B.

  • Je suis pauvre, et mon point d’arrivée sera quand j’aurais gagné 1 milliard.

Cette tactique est valable pour de petits objectifs facilement atteignables, mais elle n’est pas valable pour des objectifs difficilement atteignables. Prenons l’exemple d’un peintre, un peintre ne peut pas se dire ;

Je vais réaliser 50 toiles de maîtres qui se vendront pour 500 millions d’euros au total.

Premièrement parce qu’il n’a aucun contrôle dans la façon dont son art sera reçu par les professionnels et le public. Deuxièmement parce que ce n’est pas lui qui définit les prix du marché.

ligne d'arrivée

En définitive, la seule action sur laquelle sur laquelle il peut se concentrer c’est celle de peindre et de chercher à repousser ses propres limites en tant qu’artiste. Si il y parvient, alors peut être qu’il vendra ses tableaux à ce prix, mais peut-être pas. Définir une ligne d’arrivée d’un point A à un point B est paradoxalement la meilleure façon de ne pas y arriver. Car si vous vous faites ça, vous vous focalisez trop sur la récompense à obtenir, alors que pour l’obtenir, ce qu’il faut faire c’est devenir un maître dans votre art c’est combler vos manques en permanence.

On ne devient pas un grand maître dans un domaine en suivant des lignes toutes tracées, on devient le maître dans un domaine en battant tous les obstacles, et en poursuivant la pratique d’une discipline, même quand elle nous met en échec, et qu’on la déteste. C’est ça qui fait la différence entre les génies et les autres. D’ailleurs si vous demandez à la majorité des personnes qui ont atteint des grands niveaux de maîtrise dans un domaine, ils n’ont jamais l’impression d’avoir totalement maîtrisé leur discipline.

Les génies ont aussi compris qu’il n’y a aucune limite à leur discipline, et c’est pour cette raison qu’ils cherchent toujours à en repousser ses limites en comblant leurs propres faiblesses.

 

Habitude N°3 : Bannissez le mot “c’est suffisant”

L’une de nos phrases préférée est : « J’en ai fait assez pour aujourd’hui« . Vraiment? Honnêtement?

Je n’en crois pas un mot! En fait, la plupart d’entre nous tournons en sous-régime, et paradoxalement à nouveau, cette attitude vient de notre désir de finir vite les choses et de fuir notre inconfort.

en faire assez

Prenons un exemple très simple, disons que vous venez de porter des charges plutôt lourdes, vous êtes fatigué physiquement, et vous en avez ras le bol. Mais êtes-vous vraiment à bout de force au moment où vous décidez d’arrêter? Avez-vous tout donné?

Vous pensez que oui? Vraiment? Vous n’arrivez même plus à porter ou soulever un objet de 1kg ou à faire 1 pas sans souffrir?

Dans la plupart de vos objectifs vous serez confronté à ce même phénomène. Une petite voix vous dira toujours :

« J’en ai fait assez, je peux m’arrêter. »

Mais pour atteindre vos objectifs et devenir un maître dans votre discipline, il faudra développer l’habitude d’aller beaucoup plus loin que ce signal d’arrêt que vous envoie votre cerveau. Atteindre ses objectifs ce n’est pas censé être une activité marrante car cela suppose de faire des choses difficiles, qui font souffrir notre physique, notre mental ou notre ego.

Notre cerveau à son état primal fonctionne de cette façon :

Impulsion > Action > Récompense

Mais quand vous essayez d’atteindre des objectifs, voilà la façon dont vous lui demandez de fonctionner :

Impulsion > Sacrifice> Action > Récompense indéterminée

Autrement dit, vous lui demandez de travailler sans certitudes qu’il y aura un retour sur investissement de votre énergie mentale et physique pour lui. Et en définitive, il se passe la même chose que lorsque vous imposez à un enfant de faire des devoirs, il n’en comprend pas l’intérêt et n’a pas envie de les faire car il ne trouve pas de gratification (de récompense immédiate) dans cette activité, pourtant ces devoirs sont importants pour son futur.

Les choses que l’on n’aime pas faire ou que l’on déteste sont exactement les choses que nous avons besoin de faire. Comme nous ne sommes plus cet enfant qui a des parents qui lui disent et l’oblige à faire ce qu’il doit faire,me^me si c’est désagréable pour lui. Nous devons prendre cette responsabilité pour nous-même. Mais nous sommes ne réalité très peu à le faire, et pour certains il est temps de commencer, ou de se réinventer dans cette direction.

 

Habitude N°4 : Accomplir ses objectifs à tout prix

Lorsqu’on va se fixer des objectifs ambitieux, atteindre le but final devrait toujours être notre priorité. Cependant un objectif principal difficile vous confrontera à beaucoup d’épreuves difficiles pendant une longue période. Comme j’aime à le dire, atteindre ses objectifs personnels c’est comme partir en guerre, nous ne savons pas ce que nous allons affronter en face, nous ne pouvons que l’imaginer et faire plus qu’y survivre.

pas d'excuses

De même, il est difficile de se fixer des objectifs clairs ou de rester motivé quand tout ce que nous désirons ce sont des résultats à court terme (ce qui est souvent le cas). Toutes les fois où vous allez échouer, ça sera uniquement parce que vous voulez réussir plus vite que ce que demande votre discipline en terme d’efforts et de sacrifices.

Pensez aux bonnes résolutions du nouvel an. Chaque nouvelle année, on se dit que les choses seront différentes, on se fixe alors des objectifs enthousiasmants qui peuvent être atteints dans l’année si on y met du sien. Mais au bout de quelques semaines, la réalisation de nos objectifs, ou même que le seul objectif sur lequel nous voulions nous focaliser est extrêmement douloureux à obtenir.

Et pourtant ce n’est pas ce qui permet d’atteindre cet objectif qui demande beaucoup d’efforts (prenons l’exemple du sport ou de la gym). Réaliser un objectif n’est pas difficile, le moyen d’atteindre des objectifs est d’ailleurs quasiment toujours le même.

Dans le langage courant on le nomme :

Persévérance, courage, volonté.

Atteindre ses buts n’a rien à voir avec une quelconque force mentale, non ce que vous devez faire c’est de prendre l’habitude de faire des choses désagréables sur plusieurs mois. C’est cela que signifie vraiment l’idée de se concentrer sur l’objectif, il n’est pas question de s’entraîner du matin au soir, ou de travailler du matin au soir. Vous devez accepter en vous-même que vous êtes capable d’atteindre l’objectif final, que ça ne sera pas facile, que ça ne sera pas drôle, mais qu’en y travaillant chaque jour, vous n’avez aucune chance d’échouer.

Se fixer un objectif de valeur c’est décider de faire quelque chose de désagréable sur le long terme. Les gens ont tendance à faire l’inverse, ils cherchent à concrétiser les objectifs pour jouir de la récompense qui leur est associée, mais cette approche est le meilleur moyen de perdre de vue ses objectifs.

Oui, cela va vous apporter de la satisfaction à court terme, mais atteindre les objectifs ambitieux ne se fait pas en claquant des doigts. Pour atteindre et dépasser les objectifs de manière réaliste, il faut prendre l’engagement d’aller au bout de sa mission quoi qu’il arrive, aussi gros que soient les obstacles à surmonter.

 

Habitude N°5 : Créer un plan d’action pour ses objectifs personnels

Quand je parles de plan d’action, je ne parles pas de méthode compliqué comme la méthode smart, qui pour moi est trop généraliste, et pas assez orienté vers l’action. Pour atteindre votre objectif ou mieux atteindre les objectifs que vous vous fixez, définir les objectifs à atteindre n’est pas suffisant,

plan d'action

En fait, quand on veut se challenger soi-même o use lancer de nouveaux défis,  on se concentre presque toujours sur le fait de trouver des objectifs à réaliser, ou de nous fixer des objectifs concrets, mais ce n’est que la première partie du processus de réflexion.

Se fixer un nouvel objectif c’est bien, mais savoir comment l’atteindre c’est mieux! Atteindre des objectifs précis ne peut être fait qu’en leur associant des actions concrètes et difficiles à réaliser chaque jour. Nous devenons ce que nous faisons, c’est à dire que si vous vous fixez un objectif hyper challengeant comme par exemple : des objectifs de vente à réaliser, tout votre esprit doit être orienté vers l’idée de trouver des stratégies ou des actions permettant d’y parvenir.

Et pas une fois que vous aurez découverte ces stratégies (ou les domaines de compétences clés de ce domaine), vous devrez les mettre en application sans relâche pour attendre votre objectif. Mais là encore, cela ne signifiera pas que les choses seront faciles…

Je vous donne un exemple très simple, par exemple cette année je veux lancer une mailing list de 365 mails, c’est un objectif très simple à réaliser en matière d’action. Mais si j’y vais sans plan d’action au préalable, et sans modèles, je vais devoir prendre la décision d’écrire 365 mails qui sont tous différents et de trouver un nouveau sujet à chaque fois. Vous avouerez que ça fait beaucoup d’effort mental et intellectuel à fournir.

Pour éviter ça, je dois donc devoir prendre le temps de définir avant les sujets sur lesquels je vais écrire, la façon dont je vais les aborder, et l’objectifs de mes mails. De cette manière le moment de l’action sera plus facile. Mais aussi tous mes mails seront orienté vers un but précis : vous aider à devenir numéro 1 avec votre contenu.

Cela est réalisable dans tous les domaines et disciplines.

Pour vous aider à identifier plus facilement les leviers sur lesquels vous devez appuyer pour atteindre vos objectifs personnels, je vous invite à suivre ma petite méthode de motivation.

Définir toutes les actions possibles pour la réalisation de vos objectifs ou d’un objectif en particulier, autrement dit toutes les stratégies envisageables, est une bonne façon d’être prêt à affronter votre objectif.

 

Conclusion sur la façon d’atteindre ses objectifs

Pour atteindre ses objectifs, il est nécessaire de comprendre que pour atteindre un objectif, il faut d’abord se concentrer sur le fait de surmonter ses faiblesses dans un domaine, voire même de s’inventer des handicaps si l’on a déjà un niveau avancé dans ce domaine. Il est aussi de la responsabilité de chacun d’aller bien au-delà de ce que nous pensons « suffisant » et d’en faire plus et de résister aux appels à la procrastination de la petite voix.

Quel que soit vos objectifs, votre objectif sera toujours le même : « traquer et combler vos faiblesses de manière régulière, voire journalière sur les compétences clés liées à votre domaine. », c’est uniquement de cette façon que vous progresserez et vous rapprocherez de la maîtrise d’un domaine, et c’est cette maîtrise qui vous permettra d’atteindre un objectif qui semblait presque impossible au départ.

 

Faites ce que vous détestez

livre faites ce que vous n 'aimez pas

Pour être honnête avec vous, je n’avais aucune envie d’écrire cet article, j’avais peur qu’il ne soit pas assez complet, j’avais peur de ne pas savoir quoi dire, j’avais peur qu’il ne soit pas suffisamment pertinent ou adapté au thème de la définition d’objectifs, j’avais aussi peur que les gens n’aient pas envie de cliquer dessus depuis google, qu’il ne soit pas assez attirant. J’ai donc hésité au moins 20 fois avant de l’écrire, avant et pendant, mais quand vous poursuivez un objectif (le mien est de fédérer une communauté de 1 millions d’élèves en ligne), il n’est jamais question de motivation ou d’envie, simplement de faire l’action que vous devez faire pour vous rapprocher de cet objectif sur une base régulière (ici c’est d’écrire un article qui ne sera peut-être pas lu, bien classé, ou populaire). N’hésitez pas à vous donner quelques baffes pour vous faire avancer si votre petite voix résiste pour faire un pas de plus vers votre objectif.

Sinon vous pouvez aussi lire mon livre pour faire les choses que vous n’aimez pas. Et souvenez vous :

Vous allez détester lire ce livre, et c’est exactement la raison pour laquelle vous devez le lire.

Suivez le même principe avec les actions auxquelles vous pensez pendant la journée, et c’est de cette manière que vous progresserez et atteindrez vos objectifs.

 

Mais attend Renaud, toi tu aimes lire, écrire, créer des formations alors c’est facile pour toi…

Eh bien, non en fait, je suis comme la majorité des français, mon travail comporte des tas de tâches qui ne sont pas marrantes du tout à faire mais qui sont nécessaires. Comme dans la plupart des activités, nous ne voyons que la face visible d’un iceberg, celle de la récompense issue du travail réalisé (c’est aussi celle que des vendeurs de rêves peuvent vous vendre), mais le travail à réaliser n’est jamais facile ou réalisable rapidement. Comme je l’expliquais dans mon article sur la façon d’écrire un livre, le plus gros défi n’est jamais d’écrire un livre mais de trouver la force mentale de continuer et de terminer son écriture malgré nos doutes et nos incertitudes.

Il n’est jamais question de talent, ni même de potentiel, mais plutôt d’aller contre ce que nous dicte notre petite voix, mes plus belles réalisations et mes formations les plus appréciées sont celles que j’ai le plus hésité à faire…

Allez à vous de jouer maintenant, allez pourchasser et combler vos faiblesses les unes après les autres! Vous avez le potentiel de devenir invincible et extraordinaire, faites-le éclater!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exclusif : Obtenez mes conseils pour débuter sur le web
Tout ce que vous devez savoir mais que personne ne vous a jamais dit parce que ce n'était pas "vendeur".
*En vous inscrivant à cette lettre d'information vous recevrez mes mails de conseils pour débuter sur internet, allant de la création de contenus (articles, vidéos, mails, livres, produits physiques ou numériques) aux façons de populariser, vendre et monétiser ses contenus sur internet.
close-link
×